Roda Viva, Portugal
Centre communautaire pour les réfugiés à Lisbonne

Depuis 1974, environ 1 million de réfugiés ont fui au Portugal venant de ses anciennes colonies. Le projet a été créé en 1985 pour aider ces familles à intégrer la société portugaise en tenant compte de leurs besoins spécifiques. C'est un centre communautaire, qui travaille avec les enfants et leurs parents.
Naissance du Projet
Ce projet est né d'un groupe d’amis qui ont décidé en 1981 de réunir leurs forces et travailler ensemble à minimiser le coût de l'adaptation et de l'intégration de personnes qui sont venues en grand nombre des anciennes colonies portugaises depuis 1974, en créant un projet éducatif et communautaire pour répondre à leurs besoins.

Ce projet a été nommé Alfragide (du quartier de la banlieue de Lisbonne où il est situé) et a été soutenu par le NORAD (Agence d'aide norvégienne) pendant ses premières années, puis le réseau de SD en a pris la charge.

Il a été rebaptisé Roda Viva, et utilise les principes et la méthodologie du programme ICDP (Programme International de Développement de l'Enfant, de Norvège) pour mieux prendre en compte le développement émotionnel des enfants.

SD France a soutenu ce projet depuis sa création en 1985. En 2013, des travaux de construction d’une nouvelle salle destinée aux activités psychomotrices ont eu lieu, ainsi que des réparations après la tempête de février.
Principes de base 
  • Nos principes sont basés sur le développement de l'estime de soi, des compétences et de la participation des familles, ainsi que la lutte contre la discrimination raciale et ethnique.
Préoccupations
  • Nous nous soucions du comportement et de la marginalisation sociale des enfants et adolescents vulnérables, qui peuvent résulter en des situations préoccupantes telles que: absentéisme et abandon scolaires, chômage, enfants victimes d'abus, grossesses adolescentes.
  • Nos activités doivent donc inclure les enfants et leurs familles.
Population-cible 
  • Environ 200 enfants et jeunes gens, de 4 mois à 25 ans, ce qui veut dire un contact avec 100 familles venant de communautés à faibles ressources, et très souvent avec des difficultés d'intégration.
Domaines d'activité de l'école 
  • Roda Viva a une pouponnière et une maternelle, mais pas d'école primaire. Elle fournit du soutien à l'enseignement primaire après les heures de classe (activités périscolaires).
  • Groupe des jeunes: il y a des programmes pour les jeunes jusqu'à 20-25 ans ainsi que des activités informatiques.
  • Organisation d’événements et de journées spéciales pour les enfants et leurs familles.  
Bureau d'assistance et de médiation familiale 
  • Il fournit assistance et médiation familial eaux foyers sur des questions demandant une intervention coordonnée, ce qui a pour résultat une réduction des situations de divorces litigieux et de négligence parentale, la promotion de comportements constructifs dans la dynamique familiale, le signalement de cas d'abus ou de négligence parentale, la discussion et le développement de recommandations et de rapports à la Cour.
Bureau d'assistance sociale 
  • Il assiste les familles et les jeunes en danger d'exclusion sociale, promeut et facilite l'inclusion sociale des groupes vulnérables pour encourager leur autonomisation et leur participation active à la société, et encourage le développement personnel et social en bâtissant sur le savoir et les expériences de chacun, apportant les expériences d'une vie démocratique dans la perspective d’une éducation à la citoyenneté.  
Bureau d'assistance thérapeutique 
  • Il aide les enfants, les jeunes et leurs familles dans des questions émotionnelles et relationnelles. Il travaille sur les composantes émotionnelles et relationnelles intervenant dans la prévention de situations telles que l'abandon scolaire, les grossesses adolescentes et les brimades, avec l'évidente urgence que de telles situations comportent. Il fournit également évaluation psychologique, psychothérapie, thérapie par le jeu et interventions psychomotrices, etc.  
Résultats
Les statistiques montrent des résultats encourageants: 50% des premiers enfants vont à l'université (contre 5% dans le système normal). Plus de 40% vont dans l'enseignement professionnel, et seulement 5% quittent avec le niveau d'éducation le plus bas.
Les écoles primaires locales disent que les enfants de Roda Viva réussissent mieux que la plupart des autres enfants.   
Partenaires
  • Centre Régional de Sécurité Sociale de Lisbonne, il maintient des accords de coopération en cours depuis 1982;
  • Ministère de l'éducation;
  • Institut de l'Emploi et de la Formation Professionnelle;
  • Commission pour la Protection des enfants et des Jeunes Vulnérables d'Amadora;Conseil Municipal d'Amadora;
  • Paroisse d'Alfragide;
  • Programme International de Développement de l'Enfant (ICDP) Membre de l'Association Internationale Susila Dharma (SDIA);
  • Banque alimentaire et Entraide.
Participation de SDFE :  
  • Nous avons soutenu ce projet dès la création de notre association.
  • Notre subvention pour 2012 était destinée à faciliter l'intégration des méthodes de l'ICDP.
  • La subvention de 2014 sera destinée à l'achat d'équipements nécessaires.
partenaire
Diverses organisations
emplacement
Portugal
ANNÉE
1985 -